Chronologie des médias, un résumé sur la situation

Étude de cas
Oct 11, 2022

Qu'est-ce que la chronologie des médias ?

La chronologie des médias est la règle définissant l'ordre et les délais dans lesquels les diverses exploitations d'une œuvre cinématographique peuvent intervenir. Elle permet également la production de ces dites œuvres grâce à la participation financière des différentes parties prenantes. Le principal intérêt de cette règle consiste à préserver l’exception culturelle française.

En vigueur depuis plus de 50 ans, la chronologie des médias est de plus en plus menacée, et l’année 2022 en est la parfaite illustration.

Les changements en 2022

La réforme de la chronologie des médias du 24 janvier 2022 a opéré 2 changements importants concernant la SVOD.

Tout d’abord, la fenêtre de diffusion sur les services de SVOD arrive désormais avant celle des chaînes de télévision gratuites, les positionnant dernières dans l’ordre de diffusion des films sortis en salle.

Deuxièmement, le CNC a mis en place une offre qui permet aux services de SVOD de diffuser les films plus tôt en échange d’une contribution financière supplémentaire dans la production des œuvres. Ainsi, avec un accord de financement de 30 millions d'euros par an minimum, Netflix peut diffuser les films 15 mois après leur sortie en salle, contre 17 pour les autres acteurs de la SVOD (Disney +, Paramount +, Amazon Prime etc.…). Pour rappel, les services de SVOD devaient attendre 36 mois dans l'ancienne version de la chronologie des médias.

Services de SVOD contre chaînes gratuites, quels sont les positionnements ?

Disney :

Alors que Disney s’apprête à sortir plusieurs films très attendus, le studio a annoncé que son film d’animation prévu pour Noël ne sortirait finalement pas en salle mais directement sur sa plateforme de SVOD "Disney +". Le motif ? Le manque d’exclusivité sur ses productions.

En effet, la chronologie des médias actuelle contraint Disney à attendre 17 mois après la sortie en salles de ses propres productions avant de pouvoir les diffuser sur sa plateforme Disney +. De plus, la fenêtre d’exclusivité des services de SVOD ne durant que 5 mois, Disney doit se tenir prêt à retirer les œuvres de sa plateforme dans le cas où il souhaiterait les vendre à des chaînes gratuites.

À l’approche de la sortie de Black Panther 2 (Dont le 1er opus avait rapporté 1,340 milliards de dollars), les échanges sont mouvementés et les conditions de Disney sont claires :

Dans un premier temps, Disney souhaiterait sortir ses propres productions en salle tout en conservant ses films sur sa plateforme Disney + durant la fenêtre d'exploitation des chaînes gratuites (du 22ème au 36ème mois).

Dans un second temps, Disney aimerait voir le délai de disponibilité des services SVOD avancer à 10 ou 12 mois, car elle considère que la fenêtre actuelle est bien trop tardive en comparaison aux autres pays (environ 2 mois en moyenne).

Chaînes gratuites :

Déjà dépriorisées dans cette nouvelle chronologie des médias, les chaînes gratuites se retrouvent menacées par les revendications des mastodontes américains. Auteurs d’une très importante participation financière (environ 150 millions d'euros par an), les responsables de télévisions gratuites ont tenté de mettre les pouvoirs publics en garde face au "diktat" des plateformes payantes, dans une tribune parue dans le journal « Le Monde ». Au même titre que les autres parties prenantes, leurs dirigeants insistent pour préserver le maintien de l’exclusivité de diffusion des œuvres sur leur fenêtre. Pour rappel, les chaînes de télévision (gratuites et payantes) financent aujourd'hui la production de cinéma français, une des plus prolifiques et puissantes au monde, notamment grâce à ce système unique de chronologie des médias.

Netflix :

Après s’être engagée à investir plus de 30M d’euros par an (soit 4% de leur chiffre d’affaires) répartis dans minimum 10 productions, Netflix revient sur son accord concernant le délai de diffusion obtenu.

Finalement, seulement quelques mois après la signature de cet accord, Netflix se range du côté de Disney et juge que l’exclusivité pour la SVOD survient trop tardivement dans la chronologie des médias.

En resumé :

Au milieu de ce bras de fer, les salles de cinéma risquent d’être les victimes collatérales des mécontentements des producteurs et de ceux qui choisiront de boycotter la chronologie des médias. L’annulation de la sortie en salle du prochain Disney, "Strange World » en est le parfait exemple. Pour rappel, "Encanto", la dernière grosse production de Disney sortie l’année dernière avait généré plusieurs millions d’entrées en France.

In fine, qu'en est-il du spectateur, devenu avant tout consommateur ? Son intérêt à court terme est évidemment de voir les films arriver plus tôt sur les plateformes. Aujourd'hui, dans une société de l'immédiateté, la chronologie des médias peut paraître anachronique pour certains. Quitte à remettre en cause le modèle français ? C'est l’illustration même de la confrontation entre l’exception culturelle française et l’hégémonie des plateformes américaines.

Vous souhaitez lancer votre propre plateforme de streaming ? Contactez-nous en quelques clics !
Retour au blog
Nos derniers articles
Une question ? Un projet ?
Un rêve ? Parlons-en.
Une question ? Un projet ?
Un rêve ? Parlons-en.
créer un site streaming
Une question ? Un projet ?
Un rêve ? Parlons-en.